Mouvement des Patriotes pour la Démocratie


  • Accueil
  • > Acceuil sur le blog du Mouvement des Patriotes pour la Démocratie

Acceuil sur le blog du Mouvement des Patriotes pour la Démocratie

“Nous ne sommes pas des extraterrestres, mais nous allons démontrer que nous sommes différents des autres…”, déclare M. Francis MULAJA KABAMBA
Au lendemain de l’entrée sur la scène politique de son parti, le président du tout nouveau parti politique Mouvement des Patriotes pour la Démocratie (M.P.D) a animé une conférence de presse, dimanche dernier à le 12 mars 2006. A cette occasion, M. M. Francis MULAJA KABAMBA a exposé les idées qui sous – tendent la création de ce parti ainsi que les grandes lignes de son programme politique.
Parti se réclamant une émanation de la jeunesse, le M.P.D est né de l’ambition que nourrissent ses responsables : celle d’insuffler un souffle nouveau à la politique en R.D. Congo. ” Nous sommes fatigués de voir les mêmes visages nous diriger depuis plusieurs décennies.
Il est temps que les jeunes prennent effectivement part sinon prennent définitivement la gestion des affaires publiques “, a déclaré le président du MPD. Car, a-t-il ajouté, tous les Congolais ont le droit de faire la politique. Cette conviction, a-t-il estimé, est d’autant plus fondée que la jeunesse, qui est une véritable mine de compétences, est mise à l’écart. S’expliquant sur le choix de la devise de leur parti qui est  »justice, développement et transparence », M. M. Francis MULAJA KABAMBA a dit qu’on a encore beaucoup à faire pour l’instauration d’une véritable justice dans notre pays. Idem pour ce qui est du développement et la transparence. Quant aux couleurs et symboles du parti, elles s’explique comme suit,  »le bleu symbole ‘harmonie, la paix et la prospérité, le jaune : la richesse, le rouge, le sang de tous ceux qui sont mort pour la démocratie et qui nous ont légué le model de ce que nous faisons aujourd’hui et les mains enchaînées parce que nous sommes prisonniers dans notre pays ; cela pour dire que la jeunesse est comme un rescapé de la gestion de nos gouvernants », a indiqué M. M. Francis MULAJA KABAMBA. Le président du MPD a par clairement annoncé que son parti n’est apparenté ni à la mouvance au pouvoir ni à l’opposition. Un choix que M. M. Francis MULAJA KABAMBA justifie par le fait  »que la plupart des partis partent dans la mouvance juste avoir des postes et conséquemment se remplir les poches. Quant à l’opposition, elle n’existe tout simplement plus ». En fait, selon lui, le voeu le plus ardent du MPD est  »de conscientiser la jeunesse » pour l’a mener à défendre effectivement de ses droits. A propos, le président du MPD donné l’exemple des femmes qui se sont battues pour avoir un certain quota dans la répartition des postes électifs et administratifs. ” Le MPD mènera un combat pour une révolution démocratique “, a-t-il souligné. ” On doit avoir du sang neuf et de nouveaux visages sur l’échiquier politique national “, a déclaré le président MPD. M. M. Francis MULAJA KABAMBA a fustigé au passage l’absence du sens de patriotisme qui caractérise certains hommes politiques. Aussi, prône-t-il un changement de comportement. Le président du MPD a en outre abordé plusieurs questions relatives à la vie nationale. La question de l’insécurité dans le nord, la gestion des fonds publics et la question de l’école. Il a condamné le principe de l’usage des armes contre son propre pays, tout comme il a plaidé en faveur de l’instauration des règles de transparence dans la gestion des biens publics et dans la lutte contre l’impunité. Sur toutes ces questions, le président du MPD a déclaré  »nous sommes pas des extra-terrestres, mais nous allons démontrer que nous sommes différents des autres hommes politiques ».


Laisser un commentaire

  • Accueil
  • > A propos
  • > Acceuil sur le blog du Mouvement des Patriotes pour la Démocratie

Acceuil sur le blog du Mouvement des Patriotes pour la Démocratie

“Nous ne sommes pas des extraterrestres, mais nous allons démontrer que nous sommes différents des autres…”, déclare M. Francis MULAJA KABAMBA
Au lendemain de l’entrée sur la scène politique de son parti, le président du tout nouveau parti politique Mouvement des Patriotes pour la Démocratie (M.P.D) a animé une conférence de presse, dimanche dernier à le 12 mars 2006. A cette occasion, M. M. Francis MULAJA KABAMBA a exposé les idées qui sous – tendent la création de ce parti ainsi que les grandes lignes de son programme politique.
Parti se réclamant une émanation de la jeunesse, le M.P.D est né de l’ambition que nourrissent ses responsables : celle d’insuffler un souffle nouveau à la politique en R.D. Congo. ” Nous sommes fatigués de voir les mêmes visages nous diriger depuis plusieurs décennies.
Il est temps que les jeunes prennent effectivement part sinon prennent définitivement la gestion des affaires publiques “, a déclaré le président du MPD. Car, a-t-il ajouté, tous les Congolais ont le droit de faire la politique. Cette conviction, a-t-il estimé, est d’autant plus fondée que la jeunesse, qui est une véritable mine de compétences, est mise à l’écart. S’expliquant sur le choix de la devise de leur parti qui est  »justice, développement et transparence », M. M. Francis MULAJA KABAMBA a dit qu’on a encore beaucoup à faire pour l’instauration d’une véritable justice dans notre pays. Idem pour ce qui est du développement et la transparence. Quant aux couleurs et symboles du parti, elles s’explique comme suit,  »le bleu symbole ‘harmonie, la paix et la prospérité, le jaune : la richesse, le rouge, le sang de tous ceux qui sont mort pour la démocratie et qui nous ont légué le model de ce que nous faisons aujourd’hui et les mains enchaînées parce que nous sommes prisonniers dans notre pays ; cela pour dire que la jeunesse est comme un rescapé de la gestion de nos gouvernants », a indiqué M. M. Francis MULAJA KABAMBA. Le président du MPD a par clairement annoncé que son parti n’est apparenté ni à la mouvance au pouvoir ni à l’opposition. Un choix que M. M. Francis MULAJA KABAMBA justifie par le fait  »que la plupart des partis partent dans la mouvance juste avoir des postes et conséquemment se remplir les poches. Quant à l’opposition, elle n’existe tout simplement plus ». En fait, selon lui, le voeu le plus ardent du MPD est  »de conscientiser la jeunesse » pour l’a mener à défendre effectivement de ses droits. A propos, le président du MPD donné l’exemple des femmes qui se sont battues pour avoir un certain quota dans la répartition des postes électifs et administratifs. ” Le MPD mènera un combat pour une révolution démocratique “, a-t-il souligné. ” On doit avoir du sang neuf et de nouveaux visages sur l’échiquier politique national “, a déclaré le président MPD. M. M. Francis MULAJA KABAMBA a fustigé au passage l’absence du sens de patriotisme qui caractérise certains hommes politiques. Aussi, prône-t-il un changement de comportement. Le président du MPD a en outre abordé plusieurs questions relatives à la vie nationale. La question de l’insécurité dans le nord, la gestion des fonds publics et la question de l’école. Il a condamné le principe de l’usage des armes contre son propre pays, tout comme il a plaidé en faveur de l’instauration des règles de transparence dans la gestion des biens publics et dans la lutte contre l’impunité. Sur toutes ces questions, le président du MPD a déclaré  »nous sommes pas des extra-terrestres, mais nous allons démontrer que nous sommes différents des autres hommes politiques ».


Laisser un commentaire

RD CONGO : UN GOUVERNEMENT POUR LES ELECTIONS

Vendredi 19 février 2010, le gouvernement de monsieur Muzito a été remanié. Eléphantesque aux lendemains de l’euphorie post-électorale de 2006, le gouvernement de la RD Congo vient de subir une cure d’amaigrissement : De 54 membres, l’exécutif est composé désormais de 43 ministres et vice-ministres. Gouvernement dont la principale leçon à tirer est la préparation des élections de 2011. Pourquoi ?
Les élections se préparent au moins 18 mois avant. Or dans deux semaines soit le 9 mars prochain, il ne restera plus qu’un an pour que le processus électoral de 2011 démarre. On s’en souvient, le 9 mars 2006 la loi électorale était promulgué, et le lendemain, soit le 10 mars, le dépôt des candidatures pour les législatives et la présidentielle commençait.
Le gouvernement de Kinshasa se trouve désormais face à plusieurs dates couperets dont la plus symbolique est le 6 décembre 2011 date à laquelle le nouveau président élu devra prêter serment.
Car au-delà, ce serait saute dans l’illégalité, au risque pour le pouvoir sortant de ne plus se faire obéir ou pire, de se faire chasser à coup de bâtons, la constitution de la RD Congo insinuant cela dans les articles 28 et 64 qui disent ceci :
Article 28
« Nul n’est tenu d’exécuter un ordre manifestement illégal. Tout individu, tout agent de l’Etat est délié du devoir d’obéissance, lorsque l’ordre reçu constitue une atteinte manifeste au respect des droits de l’homme et des libertés publiques et des bonnes mœurs.
La preuve de l’illégalité manifeste de l’ordre incombe à la personne qui refuse de l’exécuter. »
Article 64
« Tout Congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la présente Constitution.
Toute tentative de renversement du régime constitutionnel constitue une infraction imprescriptible contre la nation et l’Etat. Elle est punie conformément à la loi. »

REPERES DU PROCESSUS ELECTORAL DE 2011
Si l’on se réfère au processus électoral de 2006, sans compter l’arriéré électoral des scrutins locaux, voici à rebours les dates indicatives que chaque congolais et chaque parti politique devra désormais avoir à l’esprit :
6 décembre 2011
Prestation de serment du nouveau Président élu.
26 novembre 2011
Proclamation par la cour suprême de justice des résultats officiels du deuxième tour de l’élection présidentielle.
15 novembre 2011
Proclamation des résultats du deuxième tour de l’élection présidentielle par la CENI, commission électorale nationale indépendante.
29 octobre 2011
Elections provinciales ainsi que le deuxième tour de l‘élection présidentielle
28 septembre au 27 octobre 2011
Campagne électorale pour les élections provinciales
Du 13 au 27 octobre 2011
Campagne pour le deuxième tour de la présidentielle
22 septembre 2011
Ouverture de la 1ère session extraordinaire de la nouvelle Assemblée nationale
30 juillet 2011
Elections législatives et 1er tour de l’élection présidentielle
29 juin 2011
Début de la campagne électorale pour l’élection présidentielle et pour l’assemblée nationale.
30 avril 2011
Publication de la liste définitive des candidats pour les élections législatives nationales
16 avril 2011
Publication de la liste définitive des candidats à l’élection présidentielle
10 mars 2011
Ouverture du dépôt des candidatures pour les élections présidentielles et législatives nationales, jusqu’au 23 mars
9 mars 2011
Promulgation de la loi électorale.


Laisser un commentaire

A propos

Voila un exemple de page personnalisée pour votre blog. Les pages, à la différence des articles, ne s’inscrivent pas dans la chronologie du blog. Vous pouvez les utiliser pour donner des informations sur vous, insérer un formulaire de contact, ou une présentation de votre blog. Les pages peuvent également etre hiérarchisées en sous-pages.


Laisser un commentaire


salamine |
L'Humanité se suicide |
mirwa123 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Parti guinéen du renouveau ...
| POUR LA VERITABLE LIBERTE
| kamalamari